Fundar 3924 Resultados para: Dieu

  • Alors l`Éternel Dieu fit tomber un profond sommeil sur l`homme, qui s`endormit; il prit une de ses côtes, et referma la chair à sa place. (Genèse 2, 21)

  • L`Éternel Dieu forma une femme de la côte qu`il avait prise de l`homme, et il l`amena vers l`homme. (Genèse 2, 22)

  • Le serpent était le plus rusé de tous les animaux des champs, que l`Éternel Dieu avait faits. Il dit à la femme: Dieu a-t-il réellement dit: Vous ne mangerez pas de tous les arbres du jardin? (Genèse 3, 1)

  • Mais quant au fruit de l`arbre qui est au milieu du jardin, Dieu a dit: Vous n`en mangerez point et vous n`y toucherez point, de peur que vous ne mouriez. (Genèse 3, 3)

  • mais Dieu sait que, le jour où vous en mangerez, vos yeux s`ouvriront, et que vous serez comme des dieux, connaissant le bien et le mal. (Genèse 3, 5)

  • Alors ils entendirent la voix de l`Éternel Dieu, qui parcourait le jardin vers le soir, et l`homme et sa femme se cachèrent loin de la face de l`Éternel Dieu, au milieu des arbres du jardin. (Genèse 3, 8)

  • Mais l`Éternel Dieu appela l`homme, et lui dit: Où es-tu? (Genèse 3, 9)

  • Et l`Éternel Dieu dit: Qui t`a appris que tu es nu? Est-ce que tu as mangé de l`arbre dont je t`avais défendu de manger? (Genèse 3, 11)

  • Et l`Éternel Dieu dit à la femme: Pourquoi as-tu fait cela? La femme répondit: Le serpent m`a séduite, et j`en ai mangé. (Genèse 3, 13)

  • L`Éternel Dieu dit au serpent: Puisque tu as fait cela, tu seras maudit entre tout le bétail et entre tous les animaux des champs, tu marcheras sur ton ventre, et tu mangeras de la poussière tous les jours de ta vie. (Genèse 3, 14)

  • L`Éternel Dieu fit à Adam et à sa femme des habits de peau, et il les en revêtit. (Genèse 3, 21)

  • L`Éternel Dieu dit: Voici, l`homme est devenu comme l`un de nous, pour la connaissance du bien et du mal. Empêchons-le maintenant d`avancer sa main, de prendre de l`arbre de vie, d`en manger, et de vivre éternellement. (Genèse 3, 22)


“Subamos sem nos cansarmos, sob a celeste vista do Salvador. Distanciemo-nos das afeições terrenas. Despojemo-nos do homem velho e vistamo-nos do homem novo. Aspiremos à felicidade que nos está reservada.” São Padre Pio de Pietrelcina