Fundar 748 Resultados para: femme

  • Et le Seigneur Dieu forma la femme de la côte qu'il avait tirée d'Adam, et il l'amena à Adam. (Genèse 2, 22)

  • C'est pourquoi l'homme quittera son père et sa mère, et s'attachera à sa femme, et ils seront deux dans une seule chair. (Genèse 2, 24)

  • Or Adam et sa femme étaient nus tous deux, et ils ne rougissaient point. (Genèse 2, 25)

  • Or le serpent était le plus rusé de tous les animaux que le Seigneur Dieu avait formés sur la terre. Et il dit à la femme: Pourquoi Dieu vous a-t-Il commandé de ne manger du fruit d'aucun des arbres du paradis? (Genèse 3, 1)

  • La femme lui répondit: Nous mangeons du fruit des arbres qui sont dans le paradis; (Genèse 3, 2)

  • Le serpent repartit à la femme: Certainement vous ne mourrez point. (Genèse 3, 4)

  • La femme considéra donc que le fruit de cet arbre était bon à manger, qu'il était beau à la vue, et agréable à contempler. Et en ayant pris, elle en mangea, et elle en donna à son mari, qui en mangea aussi. (Genèse 3, 6)

  • Adam lui répondit: La femme que Vous m'avez donnée pour compagne m'a présenté du fruit de cet arbre, et j'en ai mangé. (Genèse 3, 12)

  • Le Seigneur dit a la femme: Pourquoi avez-vous fait cela? Elle répondit: Le serpent m'a trompée; et j'ai mangé. (Genèse 3, 13)

  • Je mettrai une inimitié entre toi et la femme, entre ta race et la sienne. Elle te brisera la tête, et tu tâcheras de la mordre par le talon. (Genèse 3, 15)

  • Dieu dit aussi à la femme: Je multiplierai vos maux et vos grossesses. Vous enfanterez dans la douleur: vous serez sous la puissance de votre mari, et il vous dominera. (Genèse 3, 16)

  • Il dit ensuite à Adam: Parce que vous avez écouté la voix de votre femme, et que vous avez mangé du fruit de l'arbre dont je vous avais défendu de manger, la terre sera maudite à cause de ce que vous avez fait, et c'est à force de travail que vous en tirerez de quoi vous nourrir pendant toute votre vie. (Genèse 3, 17)


“O passado não conta mais para o Senhor. O que conta é o presente e estar atento e pronto para reparar o que foi feito.” São Padre Pio de Pietrelcina