pronađen 2616 Rezultati za: dis

  • Et Il les bénit, en disant: Croissez et multipliez-vous, et remplissez les eaux de la mer; et que les oiseaux se multiplient sur la terre. (Genèse 1, 22)

  • Le Seigneur Dieu avait aussi produit de la terre toutes sortes d'arbres beaux à la vue, et dont le fruit était agréable au goût; et l'arbre de vie au milieu du paradis, avec l'arbre de la science du bien et du mal. (Genèse 2, 9)

  • De ce lieu de délices il sortait, pour arroser le paradis, un fleuve qui de là se divise en quatre branches. (Genèse 2, 10)

  • Le Seigneur Dieu prit donc l'homme, et le mit dans le paradis de délices, afin qu'il le cultivât et qu'il le gardât. (Genèse 2, 15)

  • Il lui fit aussi ce commandement, et lui dit: Mangez de tous les fruits des arbres du paradis. (Genèse 2, 16)

  • Or le serpent était le plus rusé de tous les animaux que le Seigneur Dieu avait formés sur la terre. Et il dit à la femme: Pourquoi Dieu vous a-t-Il commandé de ne manger du fruit d'aucun des arbres du paradis? (Genèse 3, 1)

  • La femme lui répondit: Nous mangeons du fruit des arbres qui sont dans le paradis; (Genèse 3, 2)

  • Mais pour ce qui est du fruit de l'arbre qui est au milieu du paradis, Dieu nous a demandé de n'en point manger, et de n'y point toucher, de peur que nous ne mourions. (Genèse 3, 3)

  • Et ayant entendu la voix du Seigneur Dieu qui Se promenait dans le paradis à la brise du soir, ils se retirèrent au milieu des arbres du paradis, pour se cacher de devant Sa face. (Genèse 3, 8)

  • Adam lui répondit: J'ai entendu votre voix dans le paradis, et j'ai eu peur, parce que j'étais nu; c'est pourquoi je me suis caché. (Genèse 3, 10)

  • Or Adam connut Eve sa femme, et elle conçut et enfanta Caïn, en disant: Je possède un homme par la grâce de Dieu. (Genèse 4, 1)

  • Adam connut encore sa femme, et elle enfanta un fils, qu'elle appela Seth, en disant: Le Seigneur m'a donné un autre fils au lieu d'Abel, que Caïn a tué. (Genèse 4, 25)


“A pessoa que nunca medita é como alguém que nunca se olha no espelho e, assim, não se cuida e sai desarrumada. A pessoa que medita e dirige seus pensamentos a Deus, que é o espelho de sua alma, procura conhecer seus defeitos, tenta corrigi-los, modera seus impulsos e põe em ordem sua consciência.” São Padre Pio de Pietrelcina