Talált 1722 Eredmények: Était

  • La terre était informe et vide ; les ténèbres couvraient l'abîme, et l'Esprit de Dieu se mouvait au-dessus des eaux. (Genèse 1, 2)

  • Et Dieu vit que la lumière était bonne ; et Dieu sépara la lumière et les ténèbres. (Genèse 1, 4)

  • Dieu appela le sec Terre, et il appela Mer l'amas des eaux. Et Dieu vit que cela était bon. (Genèse 1, 10)

  • Et la terre fit sortir du gazon, des herbes por­tant semence selon leur espèce, et des arbres produisant, selon leur espèce, du fruit ayant en soi sa semence. Et Dieu vit que cela était bon. (Genèse 1, 12)

  • et pour séparer la lumière et les ténèbres. Et Dieu vit que cela était bon. (Genèse 1, 18)

  • Et Dieu vit que cela était bon. Et Dieu les bénit, en di­sant : " Soyez féconds et multipliez, et remplissez les eaux de la mer, et que les oiseaux multiplient sur la terre. " (Genèse 1, 22)

  • Et cela fut ainsi. Dieu fit les bêtes de la terre selon leur espèce, les animaux do­mestiques selon leur espèce, et tout ce qui rampe sur la terre selon son espèce. Et Dieu vit que cela était bon. (Genèse 1, 25)

  • Et Dieu vit tout ce qu'il avait fait, et voici cela était très bon. Et il y eut un soir, et il y eut un matin : ce fut le sixième jour. (Genèse 1, 31)

  • Et Dieu bénit le septième jour et le sanctifia, parce qu'en ce jour-là il s'était reposé de toute l'oeuvre qu'il avait créée en la faisant, (Genèse 2, 3)

  • Le serpent était le plus rusé de tous les animaux des champs que Yahweh Dieu ait faits. Il dit à la femme : " Est-ce que Dieu aurait dit : " Vous ne mangerez pas de tout arbre du jardin? " (Genèse 3, 1)

  • La femme vit que le fruit de l'arbre était bon à manger, agréable à la vue et désirable pour acquérir l'intelligence; elle prit de son fruit et en mangea ; elle en donna aussi à son mari qui était avec elle, et il en mangea. (Genèse 3, 6)

  • Elle enfanta encore Abel, son frère. Abel fut pasteur de brebis, et Caïn était laboureur. (Genèse 4, 2)


“Quanto maiores forem os dons, maior deve ser sua humildade, lembrando de que tudo lhe foi dado como empréstimo.”(Pe Pio) São Padre Pio de Pietrelcina