Talált 1814 Eredmények: vin

  • Nous nous enbarquâmes, après nous être séparés d'eux, et nous vînmes droit à Cos, et le jour suivant à Rhodes, et de là à Patara; (Actes des Apôtres 21, 1)

  • Quand nous fûmes en vue de l'île de Chypre, la laissant â gauche, nous naviguâmes vers la Syrie, et nous vînmes à Tyr, où le vaisseau devait déposer son chargement. (Actes des Apôtres 21, 3)

  • Le lendemain, étant partis, nous vînmes à Césarée; et entrant dans la maison de Philippe l'évangéliste, qui était un des sept, nous demeurâmes chez lui. (Actes des Apôtres 21, 8)

  • Quelques-uns des disciples de Césarée vinrent aussi avec nous, emmenant avec eux un certain Mnason, originaire de l'île de Chypre, ancien disciple, chez qui nous devions loger. (Actes des Apôtres 21, 16)

  • vint me trouver, et s'approchant, me dit: Saul, mon frère, regarde. Et au même instant je le vis. (Actes des Apôtres 22, 13)

  • Mais le fils de la soeur de Paul, ayant appris ce complot, vint et entra dans la forteresse, et avertit Paul. (Actes des Apôtres 23, 16)

  • et le jour suivant, ils revinrent à la forteresse, ayant laissé les cavaliers aller avec lui. (Actes des Apôtres 23, 32)

  • L'ayant lue, il demanda de quelle province il était; et apprenant qu'il était de Cilicie: (Actes des Apôtres 23, 34)

  • Festus, étant donc arrivé dans la province, monta trois jours après de Césarée à Jérusalem. (Actes des Apôtres 25, 1)

  • Et les princes des prêtres, avec les premiers d'avec les Juifs, vinrent le trouver, pour accuser Paul; et ils le priaient, (Actes des Apôtres 25, 2)

  • Le jour suivant, Agrippa et Bérénice vinrent en grande pompe; et lorsqu'ils furent entrés dans la salle d'audience avec les tribuns et les principaux habitants de la ville, Paul fut amené par ordre de Festus. (Actes des Apôtres 25, 23)

  • Et Paul: Plût à Dieu qu'il ne s'en fallût ni peu ni beaucoup que non seulement toi, mais encore tous ceux qui m'écoutent, devinssiez aujourd'hui tels que je suis moi-même, à l'exception de ces liens. (Actes des Apôtres 26, 29)


A humildade e a caridade são as “cordas mestras”. Todas as outras virtudes dependem delas. Uma é a mais baixa; a outra é a mais alta. ( P.e Pio ) São Padre Pio de Pietrelcina