Znaleziono 26 Wyniki dla: Jonas

  • Mais c'est lui qui rétablit les frontières d'Israël depuis l'entrée de Hamat jusqu'à la mer de la Araba, comme Yahvé, Dieu d'Israël, l'avait dit par la bouche de son serviteur, le prophète Jonas, fils d'Amittaï, qui était de Gat-Héfer. (2 Rois 14, 25)

  • Une parole de Yahvé fut adressée à Jonas, fils d'Amitaï: (Jonas 1, 1)

  • Jonas partit, mais ce fut pour s'enfuir à Tarsis, loin de Yahvé. Il descendit à Jaffa où il trouva un bateau en partance pour Tarsis, il paya son billet et s'embarqua avec eux pour gagner Tarsis, loin de Yahvé. (Jonas 1, 3)

  • Les marins avaient peur et chacun invoquait son dieu; on jeta la cargaison à la mer afin d'alléger le bateau. Jonas cependant était descendu au fond du bateau pour s'y étendre et il dormait profondément. (Jonas 1, 5)

  • Ils se dirent alors entre eux: "Jetons les sorts pour savoir qui nous a attiré ce malheur." On tira donc au sort et le sort tomba sur Jonas. (Jonas 1, 7)

  • Et Jonas commença à leur raconter: "Je suis un Hébreu et je vénère Yahvé, le Dieu du ciel, celui qui a fait la mer et les continents..." (Jonas 1, 9)

  • Les autres furent remplis de crainte et lui dirent: "Qu'as-tu fait là!" Car maintenant ces hommes savaient qu'il fuyait loin de Yahvé: Jonas le leur avait dit. (Jonas 1, 10)

  • Jonas leur dit: "Prenez-moi et jetez-moi à la mer, et la mer se calmera, car je sais que c'est à cause de moi que cette grande tempête s'est levée." (Jonas 1, 12)

  • Cela dit, ils prirent Jonas et le jetèrent à la mer et la mer se calma. (Jonas 1, 15)

  • Yahvé envoya un grand poisson pour avaler Jonas, et Jonas resta trois jours et trois nuits dans le ventre du grand poisson. (Jonas 2, 1)

  • Du fond des boyaux du grand poisson, Jonas adressait cette prière à Yahvé son Dieu: (Jonas 2, 2)

  • Alors Yahvé parla au grand poisson, et le poisson vomit Jonas sur la terre sèche. (Jonas 2, 11)


“Há alegrias tão sublimes e dores tão profundas que não se consegue exprimir com palavras. O silêncio é o último recurso da alma, quando ela está inefavelmente feliz ou extremamente oprimida!” São Padre Pio de Pietrelcina