Gefunden 1492 Ergebnisse für: mer

  • Elles furent un sujet d`amertume pour le coeur d`Isaac et de Rebecca. (Genèse 26, 35)

  • Jacob répondit à sa mère: Voici, Ésaü, mon frère, est velu, et je n`ai point de poil. (Genèse 27, 11)

  • Sa mère lui dit: Que cette malédiction, mon fils, retombe sur moi! Écoute seulement ma voix, et va me les prendre. (Genèse 27, 13)

  • Jacob alla les prendre, et les apporta à sa mère, qui fit un mets comme son père aimait. (Genèse 27, 14)

  • Que des peuples te soient soumis, Et que des nations se prosternent devant toi! Sois le maître de tes frères, Et que les fils de ta mère se prosternent devant toi! Maudit soit quiconque te maudira, Et béni soit quiconque te bénira. (Genèse 27, 29)

  • Lorsque Ésaü entendit les paroles de son père, il poussa de forts cris, pleins d`amertume, et il dit à son père: Bénis-moi aussi, mon père! (Genèse 27, 34)

  • Lève-toi, va à Paddan Aram, à la maison de Bethuel, père de ta mère, et prends-y une femme d`entre les filles de Laban, frère de ta mère. (Genèse 28, 2)

  • Et Isaac fit partir Jacob, qui s`en alla à Paddan Aram, auprès de Laban, fils de Bethuel, l`Araméen, frère de Rebecca, mère de Jacob et d`Ésaü. (Genèse 28, 5)

  • Il vit que Jacob avait obéi à son père et à sa mère, et qu`il était parti pour Paddan Aram. (Genèse 28, 7)

  • Lorsque Jacob vit Rachel, fille de Laban, frère de sa mère, et le troupeau de Laban, frère de sa mère, il s`approcha, roula la pierre de dessus l`ouverture du puits, et abreuva le troupeau de Laban, frère de sa mère. (Genèse 29, 10)

  • Léa devint enceinte, et enfanta un fils, à qui elle donna le nom de Ruben; car elle dit: L`Éternel a vu mon humiliation, et maintenant mon mari m`aimera. (Genèse 29, 32)

  • Ruben sortit au temps de la moisson des blés, et trouva des mandragores dans les champs. Il les apporta à Léa, sa mère. Alors Rachel dit à Léa: Donne moi, je te prie, des mandragores de ton fils. (Genèse 30, 14)


“O Senhor sempre orienta e chama; mas não se quer segui-lo e responder-lhe, pois só se vê os próprios interesses. Às vezes, pelo fato de se ouvir sempre a Sua voz, ninguém mais se apercebe dela; mas o Senhor ilumina e chama. São os homens que se colocam na posição de não conseguir mais escutar.” São Padre Pio de Pietrelcina