Löydetty 4061 Tulokset: roi

  • Et elle enfanta encore un troisième qu'elle nomma Séla, après lequel elle cessa d'avoir des enfants.i (Genèse 38, 5)

  • Il demanda aux habitants de ce lieu: Où est une femme qui était assise dans ce carrefour? Tous lui répondirent: Il n'y a pas eu en cet endroit de femme débauchée. (Genèse 38, 21)

  • Il retourna auprès de Juda et lui dit: Je ne l'ai point trouvée; et même les habitants de ce lieu m'ont dit que jamais femme de mauvaise vie ne s'était assise en cet endroit. (Genèse 38, 22)

  • Mais trois mois après, on vint dire à Juda: Thamar, votre belle-fille, est tombée en fornication, car on commence à s'apercevoir qu'elle est grosse. Juda répondit: Qu'on la produise en public, afin qu'elle soit brûlée. (Genèse 38, 24)

  • Et il fit mettre Joseph dans la prison où l'on gardait ceux que le roi faisait arrêter. Il était donc renfermé en ce lieu-là. (Genèse 39, 20)

  • Il arriva ensuite que deux eunuques du roi d'Egypte, son grand échanson et son grand panetier, offensèrent leur maître. (Genèse 40, 1)

  • Sur lequel il y avait trois sarments qui poussaient peu à peu, d'abord des boutons, ensuite des fleurs, et à la fin des raisins mûrs; (Genèse 40, 10)

  • Et ayant dans la main la coupe du Pharaon, j'ai pris ces grappes de raisins, je les ai pressées dans la coupe que je tenais, et j'en ai donné à boire au roi. (Genèse 40, 11)

  • Joseph lui dit: Voici l'enterprétation de votre songe: Les trois sarments de la vigne marquent trois jours, (Genèse 40, 12)

  • Le grand panetier, voyant qu'il avait interprété ce songe si sagement, lui dit: J'ai eu aussi un songe. Je portais sur ma tête trois corbeilles de farine, (Genèse 40, 16)

  • Joseph lui répondit: Voici l'interprétation de votre songe. Les trois corbeilles signifient qu'il se passera encore trois jours, (Genèse 40, 18)

  • Le troisième jour suivant étant celui de la naissance du Pharaon, il fit un grand festin à ses serviteurs, pendant lequel il se souvint du grand échanson et du grand panetier. (Genèse 40, 20)


O maldito “eu” o mantém apegado à Terra e o impede de voar para Jesus. São Padre Pio de Pietrelcina