Löydetty 1814 Tulokset: vin

  • Avant que la famine vînt, Joseph eut deux enfants de sa femme Aséneth, fille de Putipharé, prêtre d'Héliopolis. (Genèse 41, 50)

  • Les sept années de stérilité vinrent ensuite, selon la prédiction de Joseph; une grande famine survint dans tout le monde, mais il y avait du blé dans toute l'Egypte. (Genèse 41, 54)

  • Et on venait de toutes les provinces en Egypte pour acheter de quoi vivre, et pour trouver quelque soulagement dans la rigueur de cette famine. (Genèse 41, 57)

  • Mais ils lui répondirent: Il nous demanda par ordre toute la suite de notre famille: si notre père vivait, si nous avions un autre frère; et nous lui avons répondu conformément à ce qu'il nous avait demandé. Pouvions-nous deviner qu'il nous dirait: Amenez avec vous votre frère? (Genèse 43, 7)

  • Et après s'être lavé le visage, il revint, se faisant violence, et il dit: Servez à manger. (Genèse 43, 31)

  • En voyant les parts qu'il leur avait données; la part la plus grande vint à Benjamin, elle était cinq fois plus grande que celle des autres. Ils burent ainsi avec Joseph, et ils firent grande chère. (Genèse 43, 34)

  • La coupe que vous avez dérobée est celle dans laquelle boit mon maître, et dont il se sert pour deviner. Vous avez fait une très méchante action. (Genèse 44, 5)

  • Alors ayant déchiré leurs vêtements et rechargés leurs ânes, ils revinrent à la ville. (Genèse 44, 13)

  • Joseph leur dit: Pourquoi avez-vous agi ainsi? Ignorez-vous qu'il n'y a personne qui m'égale dans la science de deviner les choses cachées? (Genèse 44, 15)

  • Ils vinrent donc de l'Egypte au pays de Chanaan, vers Jacob leur père, (Genèse 45, 25)

  • Israël partit donc avec tout ce qu'il avait, et vint au Puits du serment; et ayant immolé en ce lieu des victimes au Dieu de son père Isaac, (Genèse 46, 1)

  • Or voici les noms des enfants d'Israël qui entrèrent dans l'Egypte, lorsqu'il y vint avec toute sa race. Son fils aîné était Ruben. (Genèse 46, 8)


“O demônio é forte com quem o teme, mas é fraquíssimo com quem o despreza.” São Padre Pio de Pietrelcina