1. A la parole d'Ephraïm, la frayeur a envahi Israël; il a péché par Baal, et il est mort.

2. Et maintenant ils continuent de pécher; ils se sont fait avec leur argent des statues semblables aux idoles, qui ne sont que l'oeuvre des artisans; c'est à cela qu'ils disent: Immolez, hommes qui adorez les veaux.

3. C'est pourquoi ils seront comme la nuée du matin, comme la rosée matinale qui se dissipe, comme la poussière de l'aire enlevée par un tourbillon, et comme la fumée qui sort d'une cheminée.

4. Mais Moi, Je suis le Seigneur ton Dieu, depuis le pays d'Egypte; tu ne connais pas d'autre Dieu que Moi, et il n'y a de sauveur que Moi.

5. Je t'ai connu dans le désert, dans la terre de la solitude.

6. Dans leurs pâturages ils se sont remplis et rassasiés; et ils ont élevé leur coeur, et ils M'ont oublié.

7. En Moi Je serai pour eux comme une lionne, comme un léopard sur le chemin de l'Assyrie.

8. Je viendrai au-devant d'eux comme une ourse à qui on a ravi ses petits; Je leur déchirerai les entrailles jusqu'au coeur, et Je les dévorerai là comme un lion; les bêtes des champs les mettront en pièces.

9. C'est ta perte, Israël; ton secours n'est qu'en Moi.

10. Où est ton roi? Qu'il te sauve, maintenant surtout, dans toutes tes villes; et tes juges, dont tu as dit: Donne-moi un roi et des princes.

11. Je t'ai donné un roi dans Ma fureur, et Je l'ôterai dans Ma colère.

12. Les iniquités d'Ephraïm sont liées ensemble, son péché est mis en réserve.

13. Les douleurs de l'enfantement viendront sur lui; c'est un enfant peu sage; maintenant il ne se tiendra pas debout, lorsque les enfants seront écrasés.

14. Je les délivrerai de la main de la mort, Je les rachèterai de la mort. Je serai ta mort, ô mort; Je serai ta morsure, ô enfer. La consolation a été cachée à mes yeux.

15. Car il séparera les frères. Le Seigneur fera venir un vent brûlant qui s'élèvera du désert, qui séchera ses sources et qui tarira ses fontaines; et il pillera le trésor et tous les objets précieux.





“Você teme um homem,um pobre instrumento nas mãos de Deus, mas não teme a justiça divina?” São Padre Pio de Pietrelcina