1. Ecoutez-moi, vous qui suivez la justice, et qui cherchez le Seigneur; regardez le rocher dont vous avez été taillés, et la carrière profonde dont vous avez été tirés.

2. Regardez Abraham votre père, et Sara qui vous a enfantés; Je l'ai appelé lorsqu'il était seul, Je l'ai béni et multiplié.

3. Le Seigneur consolera donc Sion et Il consolera toutes ses ruines; Il changera son désert en délices, et sa solitude en un jardin du Seigneur. La joie et l'allégresse se trouveront en elle, l'action de grâces et la voix des cantiques.

4. Regardez-Moi, Mon peuple; Ma nation, écoutez-Moi; car la loi sortira de Moi, et Ma justice se reposera parmi Mon peuple et sera leur lumière.

5. Mon Juste est proche, Mon Sauveur va paraître, et Mes bras jugeront les peuples; les îles M'attendront, elles attendront Mon bras.

6. Levez les yeux au ciel, et regardez en bas sur la terre; car le ciel se dissoudra comme la fumée, la terre sera usée comme un vêtement, et ceux qui l'habitent périront avec elle; mais Mon salut sera éternel, et Ma justice ne fera pas défaut.

7. Ecoutez-Moi, vous qui connaissez le Juste, Mon peuple, qui avez Ma loi dans vos coeurs; ne craignez pas l'opprobre des hommes, et ne redoutez pas leurs blasphèmes;

8. car les vers les dévoreront comme un vêtement, et la teigne les rongera comme la laine; mais Mon salut sera éternel, et Ma justice subsistera de génération en génération.

9. Elevez-vous, élevez-vous, revêtez-vous de force, bras du Seigneur; élevez-vous comme aux anciens jours, dans les siècles passés. N'est-ce pas vous qui avez frappé le superbe, qui avez blessé le dragon?

10. N'est-ce pas vous qui avez séché la mer, l'eau de l'impétueux abîme; qui avez fait au fond de la mer un chemin pour faire passer vos affranchis?

11. C'est ainsi que les rachetés du Seigneur reviendront; ils viendront à Sion avec des chants de louange, et une joie éternelle couronnera leurs têtes; ils seront dans la joie et le ravissement; la douleur et les gémissements s'enfuiront.

12. C'est Moi, c'est Moi-même qui vous consolerai. Qui es-tu pour avoir peur d'un homme mortel, et du fils de l'homme qui séchera comme l'herbe?

13. Et tu as oublié le Seigneur qui t'a créé, qui a étendu les cieux et fondé la terre, et tu as tremblé sans cesse tout le jour devant la fureur de celui qui t'affligeait, et qui était prêt à te perdre! Où est maintenant la furie de celui qui t'affligeait?

14. Bientôt Celui qui doit ouvrir arrivera; Il ne détruira pas jusqu'à l'extermination, et Son pain ne manquera pas.

15. C'est Moi qui suis le Seigneur ton Dieu, qui trouble la mer et qui fais soulever ses flots; Mon nom est le Seigneur des armées.

16. J'ai mis Mes paroles dans ta bouche, et Je t'ai mis à couvert sous l'ombre de Ma main, pour établir les cieux et fonder la terre, et pour dire à Sion : Tu es Mon peuple.

17. Réveille-toi, réveille-toi, lève-toi, Jérusalem, qui as bu de la main du Seigneur la coupe de Sa colère; tu as bu jusqu'au fond la coupe d'assoupissement, et tu l'as vidée jusqu'à la lie.

18. De tous les fils qu'elle a enfantés il n'en est aucun qui la soutienne, et de tous les fils qu'elle a nourris aucun ne lui prend la main.

19. Ces deux choses te sont arrivées; qui s'attristera sur toi? Le ravage et la ruine, la faim et le glaive; qui te consolera?

20. Tes fils ont été jetés à terre; ils se sont endormis à la tête de toutes les rues comme un oryx pris au filet, pleins de l'indignation du Seigneur, des menaces de ton Dieu.

21. C'est pourquoi écoute ceci, pauvre petite, qui es enivrée, mais non de vin.

22. Voici ce que dit ton dominateur, ton Seigneur et ton Dieu, qui combattra pour Son peuple : Voici, J'enlève de ta main la coupe d'assoupissement, le fond de la coupe de Mon indignation; tu n'en boiras plus à l'avenir.

23. Je la mettrai dans la main de ceux qui t'ont humiliée, et qui ont dit à ton âme : Courbe-toi, afin que nous passions; et tu as fait de ton corps comme une terre, et comme un chemin pour les passants.




Livraria Católica

Conheça esses e outros livros em nossa livraria.




“Para que se preocupar com o caminho pelo qual Jesus quer que você chegue à pátria celeste – pelo deserto ou pelo campo – quando tanto por um como por outro se chegará da mesma forma à beatitude eterna?” São Padre Pio de Pietrelcina