Trouvé 6873 Résultats pour: ren

  • Dès l'aube du jour, les anges pressèrent Lot, en disant : " Lève-toi, prends ta femme et tes deux filles qui sont ici, afin que tu ne périsses pas dans le châti­ment de la ville. " (Genèse 19, 15)

  • Comme i! tardait, ces hommes le prirent par la main, lui, sa femme et ses deux filles, car Yahweh voulait l'épargner ; ils l'emmenèrent et le mirent hors de la ville. (Genèse 19, 16)

  • Lorsqu'ils les eurent fait sortir, l'un des anges dit : " Sauve-toi, sur ta vie. Ne regarde pas derrière toi, et ne t'arrête nulle part dans la Plaine ; sauve-toi à la montagne, de peur que tu ne périsses. " (Genèse 19, 17)

  • Abraham se leva de bon matin et se rendit au lieu où il s'était tenu devant Yahweh. (Genèse 19, 27)

  • Elles firent donc boire du vin à leur père cette nuit-là, et l'aînée alla coucher avec son père, et il ne s'aperçut ni du coucher de sa fille ni de son lever. (Genèse 19, 33)

  • Cette nuit-là encore elles firent boire du vin à leur père, et la cadette alla se coucher auprès de lui, et il ne s'aperçut ni de son coucher ni de son lever. (Genèse 19, 35)

  • Les deux filles de Lot devinrent enceintes de leur père. (Genèse 19, 36)

  • et fit un séjour à Gérare. Abra­haro disait de Sara, sa femme : " C'est ma soeur. " Abimélech, roi de Gérare, envoya pren­dre Sara. (Genèse 20, 2)

  • Maintenant, rends la femme de cet homme, car il est prophète; il priera pour toi, et tu vivras. Si tu ne la rends pas, sache que tu mourras certainement, toi et tous ceux qui t'appartiennent. " (Genèse 20, 7)

  • Abimélech se leva de bon matin, appela tous ses serviteurs et leur rapporta toutes ces choses ; et ces gens furent saisis d'une grande frayeur. (Genèse 20, 8)

  • Alors Abimélech prit des brebis et des b?ufs, des serviteurs et des servantes, et les donna à Abraham ; et il lui rendit Sara, sa femme. (Genèse 20, 14)

  • Abraham intercéda auprès de Dieu, et Dieu guérit Abimélech, sa femme et ses servantes, et ils eurent des enfants. (Genèse 20, 17)


“Nossa Senhora está sempre pronta a nos socorrer, mas por acaso o mundo a escuta e se emenda?” São Padre Pio de Pietrelcina